Le Conseil supérieur de l'éducation entame sa 16ème session

5437685854_d630fceaff_b-
500
Partager :

Le Conseil supérieur de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique (CSEFRS) a entamé mardi 14 mai à Rabat les travaux de sa 16ème session avec un ordre du jour composé de cinq points. 

Lors de cette session de deux jours, le conseil s’est penché notamment sur le projet de rapport sur "l'enseignement supérieur à l’horizon 2030 : perspectives stratégiques" élaboré par la commission permanente de la recherche scientifique et technique et de l’innovation, en collaboration avec l’Instance nationale de l’évaluation, dans l'objectif d’apporter une contribution à la réforme de l’enseignement supérieur afin de réaliser un saut qualitatif et quantitatif et de relever les défis, conformément aux principes de la vision stratégique de la réforme et à ses orientations fondamentales.

Le deuxième projet de rapport intitulé "les associations des parents et tuteurs d’élèves : un partenaire essentiel pour l’édification de l’école de l’équité, de la qualité et de la promotion", a été préparé par la commission permanente des services sociaux et culturels, avec l’appui scientifique du "Pôle Études et Recherche", en vue de renforcer le statut et les missions de ces structures pour qu'elles puissent jouer pleinement leurs rôles au service de l’école marocaine.

Quant au troisième projet d’avis, il porte sur "l’éducation des personnes en situation de handicap : pour une éducation inclusive, équitable et efficiente", élaboré par la commission permanente des curricula, programmes, formations et outils didactiques, avec l’appui du "Pôle Études et Recherche", dans l'ambition de contribuer à l’amélioration de la scolarisation des personnes en situation de handicap, notamment à travers le développement de politiques en la matière et l’adaptation des espaces et des pratiques pédagogiques. Le quatrième projet de rapport annuel est dédié au bilan et aux perspectives d’action du Conseil au titre de l’année 2018, élaboré par la commission ad hoc instituée par l’Assemblée générale du CSEFRS. 

 

Le cinquième projet concerne deux travaux réalisés par l’Instance nationale d’évaluation, à savoir d'une part une enquête sur le thème "les ménages et l’éducation" destinée à proposer une étude scientifique susceptible d'identifier et d'analyser les perceptions de l’école marocaine, publique et privée, par les familles. Il s'agit d'autre part de la présentation du "cadre de performance du suivi de la vision stratégique durant la période 2015-2018", permettant de mettre à la disposition du Conseil un important fond de données relatives à l’avancement de la mise en œuvre des leviers de la réforme éducative.

Pour le président du CSEFRS, Omar Azziman, cette session est marquée par un nombre important de projets d'évaluation et de propositions qui reflètent clairement la diligence et la conscience professionnelle avec lesquelles ils ont été menés. "Les délibérations de notre assemblée générale durant cette session nous permettront de franchir une nouvelle étape constructive dans l’accomplissement de notre mission et dans le processus de notre contribution à l’appui de la réforme éducative", a-t-il fait savoir.

Il s'est félicité à cet égard de la qualité des efforts déployés par le bureau du Conseil, les commissions permanentes, les groupes spéciaux de travail et la commission ad hoc auprès du Conseil, ainsi que par les différentes structures techniques et administratives qui ont fait preuve de compétence et d'excellence. Pour sa part, le secrétaire général du CSEFRS, Abdellatif El Moudni, a insisté sur la nécessité d'intégrer les personnes en situation de handicap dans le système d'enseignement et d'éducation afin d'éliminer toute forme de discrimination et d'améliorer leur scolarisation. Il a, ensuite, souligné dans une déclaration à la presse l'importance d'impliquer les associations des parents et tuteurs d’élèves dans le système éducatif, estimant qu'ils jouent un rôle crucial et fondamental dans l'éducation des futures générations.

 

La directrice de l'Instance nationale d'évaluation auprès du conseil, Rahma Bourqia, a déclaré à la presse que la 16ème session sera marquée pour la première fois de la présentation des résultats d'une enquête sur "les ménages et l'éducation" ainsi que du cadre de performance du suivi de la vision stratégique 2015-2018, soulignant qu'un travail de suivi sera réalisé chaque trois ans pour examiner le progrès que connait le système.


La réunion sera suivie d'une rencontre d'information, le 16 mai, autour du projet de rapport sur "l'enseignement supérieur à l'horizon de 2030", avec la participation de professionnels et de représentants d'institutions nationales et internationales œuvrant dans le domaine de l'enseignement supérieur.