Le CNRST s’allie au conseil de recherche scientifique et industrielle indien

5437685854_d630fceaff_b-
1684
Partager :

Le Centre National pour la Recherche Scientifique et Technique (CNRST) et le conseil de recherche scientifique et industrielle indien ont signé, ce mercredi 21 février à Rabat, une convention de coopération visant l'encouragement de la recherche scientifique, technique et l’innovation

Signée par l’ambassadrice d’Inde à Rabat, Kheya Bhattacharya et le directeur du CNRST, Mohamed Khalfaoui, cette convention porte notamment sur le renforcement des liens de coopération et d’échanges académiques et scientifiques entre les deux établissements en vue d’encourager la mobilité des chercheurs, d'échanger les informations et les documentations scientifiques et techniques, et d'organiser des rencontres au profit des chercheurs et scientifiques des deux pays.

Au terme de cette convention, qui marque le début d’une étape importante dans les relations entre les chercheurs marocains et indiens, les deux parties s’engagent également à favoriser l'échange d'expériences en matière de transfert de technologie, d’agriculture et d’industrie et à mettre en place un programme de recherches dans les domaines prioritaires.

S’exprimant à cette occasion, le secrétaire d’État chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Khalid Samadi a indiqué que cette convention est de nature à insuffler une nouvelle dynamique à la coopération maroco-indienne dans le domaine de la recherche scientifique, les sciences sociales et les échanges culturels.

"Nous avons plusieurs projets de recherche communs dans le domaine technique et industriel entre les universités marocaines et indiennes", a-t-il rappelé, émettant le souhait de voir le Maroc profiter de l’expérience indienne en la matière.

De son côté, Bhattacharya a relevé que l'Inde et le Maroc entretiennent de très bonnes relations, notamment dans le domaine des sciences sociales et des affaires culturelles qui sont de nature à faciliter les échanges académiques et scientifiques bilatéraux, soulignant la disposition de son pays à partager son expérience avec le royaume.

Par ailleurs, la diplomate indienne a rappelé la visite du roi Mohammed VI, en 2015, à New Delhi où le souverain a assisté au sommet Inde-Afrique, faisant remarquer que le Maroc et l'Inde partagent de nombreux points communs et disposent d'énormes opportunités économiques, d'autant plus que de nombreux étudiants marocains poursuivent leurs études dans les universités indiennes.

Pour sa part, Khalfaoui a indiqué que cette convention constitue "un moment fort" de la coopération entre le Maroc et l’Inde et traduit une dynamisme et une diversité dans ces relations, faisant savoir que le CNRST participe au renforcement de la compétitivité de l’économie indienne dans plusieurs secteurs technologiques avancés, tels que l’aéronautique, les capteurs, la robotique, l’intelligence artificielle, l'énergie, la biotechnologie, la nanotechnologie, l’environnement, la santé, l'eau et l'agriculture.

Dans ce cadre, il a noté que le CNRST, représente un pilier essentiel pour la mise en œuvre de la politique gouvernementale en matière de recherche scientifique et technique au niveau national, ajoutant que depuis sa création, le centre met en avant une politique de promotion, de développement et de valorisation de la recherche scientifique et de l’innovation, qui pourrait renforcer et orienter la dynamique actuelle du système de recherche scientifique au Maroc.