Khadija, condamnée à mort elle apprend la lecture, la couture et la coiffure avant de sortir



1784
Partager :

Khadija touchée par la Grâce Elle a été condamnée à mort à l’âge de 21 ans, pour le meurtre de son mari. Mais son histoire ne s’arrête pas là. Pour un comportement exemplaire au sein de l’établissement pénitencier, elle a vu sa condamnation à mort se transformer en condamnation à perpétuité sur grâce royale. Et c’est cette même grâce royale qui réduira sa peine de la perpétuité à une peine déterminée puis une troisième fois d’une peine déterminée à une peine de deux années. Au final elle aura passé 22 ans en prison avant de retrouver sa famille. Entre temps elle aura appris, en prison, à lire et à écrire, la totalité du Coran, la couture et la coiffure. Cette mère de deux enfants, l’un travaillant dans l’hôtellerie l’autre en 2ème année à la faculté, est attendue par un père de 103 ans. Ce n’est peut-être pas une histoire de conte de fée, mais elle n’en reste pas moins fascinante. Comme le disait si justement Confucius : “La vie de l’Homme dépend de sa volonté ; sans volonté, elle serait abandonnée au hasard.” Enfin, il faut le noter elle n’est pas sortie avec les graciés de cette fête du trône mais dans une liste unique. Détail qui vaut son pensant d’or.