ONU : Le Maroc participe à la 63e Commission de la condition de la femme

5437685854_d630fceaff_b-
171
Partager :

Les travaux de la 63è session de la Commission de la condition de la femme (CSW63), qui se penchera sur l'égalité des sexes et l’autonomisation des femmes et des filles, ont débuté, lundi 11 mars au siège des Nations-Unies à New York, avec la participation du Maroc.

La délégation marocaine participant aux travaux de la Commission (11-22 mars) est présidée par la ministre de la Famille, de la Solidarité, de l’Egalité et du développement social, Bassima Hakkaoui.

Cette année, la CSW63 a pour thème prioritaire "les systèmes de protection sociale, l’accès aux services publics et les infrastructures durables au service de l’égalité des sexes et de l’autonomisation des femmes et des filles".

Intervenant à la séance d’ouverture de cette 63è session, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a estimé que le fond de la problématique de l’égalité des genres reste "essentiellement une question de pouvoir".

"La Commission de la condition de la femme aurait pu être nommée +Commission du statut du pouvoir, car le fond du problème réside dans le pouvoir", a dit M. Guterres, qui a déploré qu’à travers le monde aujourd'hui il existe un "refoulement contre les femmes".

"Nous avons un combat à mener de notre côté et ce combat nous allons le gagner ensemble", a assuré, à cet égard, le chef de l’ONU.

"Car lorsque nous excluons les femmes, tout le monde y perd, mais quand nous incluons les femmes, le monde entier y gagne", a-t-il assuré.

Le Secrétaire général de l’ONU s’est, par ailleurs, félicité que son organisation est en train de réaliser de "bons progrès" sur la question de la parité hommes-femmes parmi ses employés et son top-management. "La parité reste une obligation afin que la Charte (des Nations-Unies) soit respectée", a-t-il affirmé.

La 63è session de la Commission de la condition de la femme est marquée par la participation des représentants des Etats membres, des entités des Nations-Unies et de plusieurs organisations non gouvernementales de toutes les régions du monde.

La Commission aura également cette année comme thème d’évaluation : "Autonomisation des femmes et lien avec le développement durable".