Les accidents de route en baisse

5437685854_d630fceaff_b-
492
Partager :

Le nombre de personnes tuées dans des accidents de la route a enregistré une baisse de 3,16% entre novembre 2017 et octobre 2018, a annoncé mercredi à Rabat le secrétaire d’État chargé du transport, Mohamed Najib Boulif.

Quelque 3.435 personnes ont trouvé la mort dans des accidents durant la même période, a-t-il indiqué lors de la 69ème réunion de l’Assemblée générale du Comité national de prévention des accidents de la circulation (CNPAC), précisant que 94.431 accidents ont été enregistrés (+6,57%), dont 3.030 mortels (-2,32%).

Quant au nombre des blessés graves, il a accusé une baisse de 4,37% pour s'établir à 8731, selon les chiffres dévoilés à cette occasion par le secrétariat d'Etat.

Plusieurs chantiers ont été ouverts afin de maitriser davantage les risques routiers, a souligné M. Boulif, expliquant que la stratégie nationale et le plan d’action qui en découle montrent que le Royaume est en phase de connaître un véritable changement institutionnel pour assurer un management de qualité de la sécurité routière.

"La bataille de la sécurité routière demeure un enjeu de l’humanité entière. Il s’agit de sauver des vies, et c’est la raison pour laquelle c’est une priorité absolue dans notre pays", a-t-il affirmé.

La 69ème réunion de l'Assemblée générale du CNPAC consacre ses travaux notamment à l’étude et à l’approbation du plan d’action du comité et de son budget au titre de l'année 2019.

Le secrétaire permanent du CNPAC, Benaceur Boulaâjoul, a de son côté relevé que la sécurité routière est un véritable chantier qui a permis de développer un capital d'expérience, un savoir-faire et un métier alignés sur les standards internationaux.

Pour sa part, le président du Comité des programmes et des investissements au CNPAC, Abdelkrim Sahbeddine, a mis en avant les actions phares organisées en 2018, dont le 1er Forum africain de la sécurité routière tenu en novembre dernier Marrakech, ainsi que les projets d’investissement en cours, notamment la poursuite du projet Safe School à travers un appel d’offres pour l’équipement de 43 écoles au titre de 2019.

Il a par ailleurs rappelé le rôle du Comité auprès du CNPAC en vue de contribuer à l’amélioration des programmes et l’identification de projets d’investissement à forte valeur ajoutée pour plus de sécurité routière.