La police en action

5437685854_d630fceaff_b-
78
Partager :

Casablanca : Suspension du policier qui a usé de son arme de service lors d'une intervention causant la mort de deux individus

Rabat - Le Directeur général de la sûreté nationale a pris la décision, mardi, de suspendre de ses fonctions l'inspecteur de police principal relevant du district de sûreté d'Anfa à Casablanca, qui a usé de son arme de service dimanche dernier, tôt dans la matinée, lors d'une intervention sécuritaire, causant la mort de deux individus, et ce à la lumière des résultats de l’enquête menée dans le cadre de cette affaire.

Le service préfectoral de la police judiciaire de Casablanca avait ouvert une enquête approfondie pour déterminer les circonstances ayant amené l’agent de police à tirer deux balles de son arme de service lors de cette intervention, atteignant mortellement un homme et une femme âgés respectivement de 35 et 40 ans, rappelle la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) dans un communiqué, précisant que les premiers éléments de l'enquête ont montré que le policier concerné a commis de graves dépassements professionnels et juridiques, ce qui a nécessité sa suspension en attendant d'être déféré devant la justice.

Les services de la police judiciaire compétents poursuivront les recherches et investigations nécessaires sous la supervision du parquet compétent pour élucider les véritables faits et identifier toutes les personnes impliquées dans cette affaire, ajoute la même source.

Tanger : Arrestation d'un Camerounais soupçonné d'appartenir à un réseau criminel 

Rabat - Le service préfectoral de la police judiciaire de Tanger a procédé, lundi à minuit, sur la base d'informations précises fournies par les services de la Direction générale de la surveillance du territoire, à l'arrestation d'un ressortissant camerounais soupçonné d'appartenir à un réseau criminel s'activant dans la migration illégale et la traite humaine. 

Les investigations préliminaires menées dans le cadre de cette affaire ont permis d'appréhender le présumé dans la zone de Rahrah à Tanger, à bord d'un véhicule utilitaire transportant 29 candidats à l'immigration clandestine, dont 5 en provenance de la Birmanie, tandis que les 24 autres, dont 5 femmes et 2 mineurs, sont originaires de pays subsahariens, indique un communiqué de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN). 

La fouille du véhicule a permis la saisie de pneus et de sommes d'argent chez le suspect, soupçonnées être une contrepartie de l'opération de l'immigration clandestine, qui devrait être lancée depuis une plage près de Tanger, selon la même source. 

Le mis en cause a été placé en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent, alors que les candidats à l'immigration clandestine ont été auditionnés en vue de déterminer les tenants et aboutissants de cette affaire et identifier toutes les personnes ayant participé ou sont impliquées dans ce réseau criminel, conclut le communiqué.