Justice – Abdennabaoui : De nouveaux genres de crimes qui requièrent la preuve scientifique

5437685854_d630fceaff_b-
196
Partager :

Rabat - Le Président du parquet général, Mohamed Abdennabaoui, a souligné, mardi à Rabat, que l'apparition de nouveaux genres de crimes, suite aux progrès technologiques et scientifiques, requiert la réflexion et le développement des moyens d'investigations criminelles.

Dans une allocution prononcée en son nom par Ahmed Ouali Alami, président du pôle de l’action publique et du suivi des politiques pénales au parquet général, lors de l'ouverture d'une journée d'étude sur l'expertise génétique au service de la justice, M. Abdennabaoui a indiqué que l'apparition de ces nouveaux types de crimes requiert le recours à la preuve scientifique qui permet au juge d'avoir des preuves irréfutables lors du prononcé du verdict.


Il a ajouté, lors de cette rencontre, organisée par le parquet général, en collaboration avec l'Institut d'analyses génétiques de la Gendarmerie royale, que la formation dispensée au juge se limite aux aspects juridiques et à la jurisprudence en vigueur, et que ce dernier, qui ne pourrait être spécialisé dans d'autres sciences et domaines, a impérativement besoin d'une expertise pour comprendre les cas qui lui sont soumis. 

Le président du parquet général a rappelé que la longue expérience cumulée par les experts de l'institut de la Gendarmerie royale leur a permis de rendre un grand service à la justice, notamment dans des affaires d'ADN.

L'expertise judiciaire en général et l'expertise criminelle en particulier, a relevé M. Abdennabaoui, constituent un moyen efficace pour aider la justice à prononcer des verdicts basés sur des preuves scientifiques consacrant la sécurité juridique et judiciaire.

De son côté, le directeur de l'institut de la Gendarmerie royale, le professeur colonel major, Hamid Amiri, a souligné que le corps de la Gendarmerie royale a mis à disposition toutes les possibilités pour permettre à cet organisme d'accompagner le développement scientifique avec pour objectif de faire apparaitre la vérité, avec célérité et précision.

L’institut de la Gendarmerie royale, un laboratoire crédible

Il a ajouté que l'institut a traité avec efficacité plusieurs importantes questions nationales, dont celles liées au terrorisme, et parvenu à identifier des victimes de catastrophes naturelles, d'incendies et d'accidents de la route, entre autres. 

Par ailleurs, l'institut de la Gendarmerie royale a obtenu une reconnaissance mondiale en 2008, et devenu un laboratoire crédible sur qui l'on peut compter en matière d'expertise génétique pour le traitement d'affaires internationales, comme il est devenu un pionnier en matière d'investigations et de formation scientifique, a-t-il fait savoir.

L'institut a réussi, aux côtés d'autres laboratoires internationaux, a-t-il poursuivi, un examen international portant sur l'identification de personnes, à travers des os âgés de plus de 500 ans qui étaient enterrés dans des fosses communes dans plusieurs régions du monde. Il a été classé comme une importante référence mondiale dans l'analyse génétique, avec 24 autres laboratoires, sur un total de 179 ayant participé à cette compétition.

Les participants à cette rencontre débattent de plusieurs questions liées notamment au rôle de l'expertise génétique dans l'éclaircissement de la justice, à l'accompagnement du parquet général des récentes découvertes génétiques et aux empreintes génétiques dans le jugement criminel.