Etudiants en médecine : Boycott de la session de rattrapage

5437685854_d630fceaff_b-
388
Partager :

Le gouvernement menace les étudiants de redoublement et d’expulsion, un avertissement qui met en péril l’avenir de 18 000 étudiants ayant boycotté l’examen. Malgré tout, les étudiants maintiennent leur mouvement de boycott des examens semestriels et de la session de rattrapage

Le gouvernement a dernièrement refusé de déclarer une année blanche pour les étudiants en médecine, et opte pour la poursuite des examens. Il menace également de redoublement et d’expulsion les 18 000 étudiants ayant boycotté l’examen.

Les étudiants eux, dans un communiqué publié le samedi 15 juin, appellent le gouvernement à « respecter les conventions nationales et internationales relatives au droit à l’expression et à la protestation, au lieu de mener une politique de menace et d’oppression ». Les étudiants laissent entendre qu’ils souhaitent préserver « l’indépendance » de leur mouvement et appellent le gouvernement à un dialogue sérieux. Les étudiants en 7ème année ont décidé, eux, de boycotter les stages et les examens cliniques à partir d’aujourd’hui.

Les représentants d’étudiants, s’apprêtent par ailleurs, à adresser une lettre au ministère chargé des droits de l’homme. Ils appellent également le ministère de l’éducation nationale à répondre à leur demande de dialogue déposée le 27 mai dernier.