2ème ''World Merit Summit'' : Des jeunes en conclave à Benguérir

5437685854_d630fceaff_b-
89
Partager :

Benguérir - Plus de 450 jeunes leaders sont en conclave du 4 au 10 août à l'Université Mohammed VI Polytechnique de Benguérir, avec pour objectifs de renforcer leurs capacités, de se mobiliser et d'identifier les moyens appropriés et les opportunités d'impact significatif à saisir pour l'achèvement de l'Agenda 2030 des Nations Unies et les Objectifs de Développement Durable (ODD) qui en découlent.

Réunis dans le cadre de la 2ème édition du "World Merit Summit", initiée par le "World Merit Morocco" avec le soutien, pour la deuxième année consécutive, de l'OCP, ces jeunes activistes issus de plus de 20 pays, échangeront autour de l’Agenda 2030 des Nations Unies en vue d’achever la réalisation des ODD et de contribuer ainsi à assurer la durabilité de la planète. 

Il s’agit également de travailler ensemble sur des actions et des projets qui soient en adéquation avec ces mêmes ODD, explique-t-on.

Cette conférence internationale, qui se veut une véritable plateforme d’échange entre ces jeunes leaders, âgés essentiellement entre 18 et 35 ans, constitue aussi un espace privilégié de partage des connaissances et de rencontres ainsi qu'une importante tribune de sensibilisation de l’opinion publique mondiale aux enjeux de la durabilité des activités humaines. Un objectif qui colle parfaitement à l’ADN d’entreprise durable porté par le groupe OCP, précise-t-on.

A travers son soutien, l'OCP encourage ainsi l'émulsion d'une jeunesse mondiale très impliquée et consciente des enjeux de la durabilité de la planète et appuie une initiative porteuse qui s'inscrit pleinement dans la vision stratégique de développement durable du Groupe. 

Dans une déclaration à la presse à cette occasion, M. Mohamed Lahmami, président et co-fondateur de "World Merit Morocco", a indiqué que si la 1ère édition du "World Merit Summit" était essentiellement réservée aux représentants de "World Merit" ou à ceux des bureaux nationaux de cette ONG internationale, celle de 2019 est une édition plus générale et inclusive en termes de représentativité, en ce sens qu'il a été décidé d'avoir plus de délégués et de pays participants qui ne sont même pas membres de "World Merit". L’objectif étant de leur ouvrir la porte pour trouver leur place à "World Merit" en tant que membres et ensuite en tant qu'acteurs agissants et activistes, a-t-il dit.

Pour M. Lahmami, la finalité principale de cette conférence internationale est de contribuer aussi à l'activation du rôle des jeunes au niveau du Maroc et ce, en veillant à inciter chacun d'eux à assumer ses responsabilités en tant que citoyen. 

Pour ce faire, a-t-il poursuivi, un processus basé sur l'expérience cumulée pendant les deux dernières années a été mis en place, afin de contribuer à la transformation de chaque jeune participant "non engagé" au sein de la communauté en un "activiste" et un "acteur agissant et impliqué" au sein de la société et ce, en étroite collaboration avec les partenaires aussi bien à l'échelle nationale que sur le plan international.

"L'intérêt au sein de +World Merit+ n'est pas de présenter aux jeunes les types de projets ou d'actions sur lesquels ils doivent travailler: on définit juste l'espace et on leur offre un système de support. C'est à eux de proposer et de formuler les types d'actions ou de projets qu'ils vont mener ou réaliser afin de les appuyer dans leur exécution", a-t-il expliqué.

Rappelant que "World Merit Morocco" existe dans huit villes marocaines avec 800 membres actifs, M. Lahmami a indiqué que cet organisme aspire à couvrir les 12 régions du Royaume, avec pour ambition de mobiliser 100.000 jeunes durant les trois prochaines années. 

Et de conclure que grâce au soutien de l'OCP, "World Merit Morocco" est devenu un leader de la communauté de "World Merit" au niveau international aussi bien en termes de projets et de structures que d'impacts ou de communauté. 

Pour sa part, Jihad Bnimoussa, présidente de "World Merit Summit", a expliqué que cet événement regroupe des centaines de jeunes leaders venus des quatre coins du monde en vue de renforcer leurs capacités et compétences afin d'entamer de manière graduelle, et avec l'aide d'experts et spécialistes en la matière, l'élaboration de projets durables qui seront essentiellement axés sur les ODD. 

Elle a noté que ces jeunes vont notamment travailler, tout au long de cette rencontre internationale, dans le cadre de workshops et de formations, avec pour objectifs notamment de partager et d'échanger les idées sur leurs projets afin d'améliorer leur réalisation et développer leur mise en exécution dans leurs pays respectifs.

De son côté, El Mehdi Saadi, de la structure "développement durable" de l'OCP, a souligné, dans une déclaration similaire, toute sa fierté de prendre part à cet important événement qui connaît la participation de plusieurs jeunes pleins d'énergie, appelés à devenir de futurs leaders dans leurs pays, ajoutant que sa participation a offert l'opportunité de les inspirer, en leur expliquant comment l'OCP a pu mettre au coeur de son développement la question du développement durable et de la résilience aux changements climatiques. 

"Nous avons essayé de leur expliquer cela en deux axes: Premièrement, en leur présentant comment nous avons intégré l'économie circulaire en tant que cadre de travail afin de structurer d'une façon holistique l'action environnementale, et deuxièmement, comment nous avons structuré notre façon de partager de la valeur avec la communauté et comment nous avons pu aujourd'hui mettre en place un cadre de travail qui permet, à la fois, de garantir des impacts réels et concrets sur le terrain, mais aussi des impacts durables, à travers des startups et des projets porteurs de la valeur qui vont perdurer dans le temps", a-t-il affirmé.

Fidèle à ses engagements en matière de développement humain, le groupe OCP accorde un intérêt particulier à la promotion du rôle de la jeunesse et de son émulsion sociale, ainsi qu’à l’encouragement de la diversité, que ce soit au sein de son personnel ou de son écosystème et communautés bénéficiaires de ses différents programmes.

En effet, le groupe OCP, leader mondial des phosphates, n’a cessé d’élaborer de nombreuses stratégies qui lui ont permis de renforcer son statut de producteur d’engrais parmi les plus durables au monde. Les exemples de cet engagement sans faille sont légion, à commencer par son outil de production qui consomme désormais 70% d’énergie produite à partir de ressources propres. 

Dans cette optique, l'OCP ambitionne d’atteindre, à l’horizon 2028, la couverture totale de ses besoins en électricité grâce à l'énergie éolienne, solaire ou à la cogénération, un procédé qui permet de récupérer l'énergie thermique dégagée lors de la production pour la convertir en énergie électrique. 

Le même souci de préservation des ressources a été considéré dans la gestion de l’eau. Ainsi en 2018, plus de 30% des besoins hydriques de l'OCP ont pu être couverts sans recourir à l’eau conventionnelle. L’objectif de l’OCP est de réussir à utiliser 100% d’eau non conventionnelle avant 2028.

A rappeler que "World Merit Morocco" est un bureau national affilié à l’ONG "World Merit", qui est un réseau international capitalisant sur une large communauté afin de repérer les opportunités liées aux ODD en vue de renforcer la durabilité mondiale.