Les Emiratis s’offre une balade dans l'espace

5437685854_d630fceaff_b-
395
Partager :

Le décollage du premier astronaute émirati envoyé dans l'espace, Hazza al-Mansouri, a été célébré par des acclamations et applaudissements mercredi à Dubaï, où de nombreux Emiratis ont assisté à cet événement historique sur un grand écran.

Au Centre spatial Mohammed Bin Rashid, des dizaines d'Emiratis de tous âges avaient les yeux rivés sur les images de ce pilote de l'armée de l'air devenu un véritable héros national, embarquant sur le vaisseau Soyouz.

Hazza al-Mansouri a décollé avec l'astronaute américaine Jessica Meir et le russe Oleg Skripotchka sans encombre à 13H57 GMT du cosmodrome russe de Baïkonour, au Kazakhstan, pour un voyage d'environ six heures jusqu'à la station spatiale internationale (ISS).

Venus au Centre spatial à Dubaï pour suivre l'évènement, de nombreux compatriotes tenaient de petits drapeaux aux couleurs nationales rouge, vert, blanc et noir, tandis que des enfants portaient des uniformes bleus d'astronautes avec l'inscription en anglais : "futur astronaute". 

"Je suis fier. J'ai l'impression d'aller moi-même dans l'espace. C'est comme si tous les Emiratis se dirigeaient vers l'espace et que notre père (le fondateur du pays), Cheikh Zayed (Al-Nahyane), nous accompagnait dans l'espace", a déclaré à l'AFP Badriya Al-Hammadi, une femme de 38 ans.

-"Historique" 

Pour Amer al-Ghafri, directeur de l'ingénierie aérospatiale au Centre Mohammed Bin Rashid, ce sentiment de joie et de fierté ne fait que commencer. "Ce n'est que le début des lancements par les Emirats de missions spatiales. Il y a beaucoup d'ambition et de travail en cours", assure-t-il à l'AFP. 

Pionnier à l'âge 35 ans, Hazza al-Mansouri est le premier astronaute arabe à passer huit jours à bord de la Station spatiale internationale où il mènera plusieurs expériences scientifiques. Avant lui, deux astronautes arabes ont été envoyés dans l'espace, un Saoudien en 1985 et un Syrien en 1987, qui n'ont pas foulé l'ISS. 

Au cours de sa mission, l'astronaute émirati portera le drapeau de son pays, un exemplaire du Coran, un livre du souverain de Dubaï, cheikh Mohammed ben Rached Al-Maktoum, des photographies de sa famille, une photo de Cheikh Zayed avec l'équipage de l'Apollo, ainsi que 30 graines de Ghaf, l'arbre national, et de la nourriture émiratie. 

"Les Emirats embrassent l'espace", a titré le journal Al-Ittihad alors que toute la presse locale s'enthousiasme pour ce qu'elle qualifie d'achèvement "historique".

La plus haute tour du monde, Burj Khalifa, dans le centre de Dubaï s'est illuminée mercredi soir.

Le service postal Emirates Post a annoncé de son côté qu'il émettrait des timbres souvenirs arborant notamment les photos de M. Mansouri et de l'astronaute remplaçant Sultan al-Neyadi.

 "Talents et compétences" 

Au centre Mohammed Bin Rashid, Fatima Al-Ghurair est venue avec ses deux enfants pour assister à l'événement. "Nous avons des gens brillants ici aux Emirats et le monde va maintenant voir que nous avons des personnes talentueuses et compétentes", a-t-elle déclaré à l'AFP.

En décembre 2017, Mohammed ben Rached Al-Maktoum a lancé le programme pour sélectionner, préparer, entraîner et envoyer quatre astronautes à la Station spatiale internationale au cours des cinq prochaines années.

 Les Emirats ont de grandes ambitions spatiales et comptent devenir le premier pays arabe à réaliser un programme d'exploration de Mars. En 2014, le pays a annoncé son intention de lancer d'ici 2021 la sonde "Hope" ou "Al Amal" vers la planète rouge.

Sur Twitter, Mohammed ben Rached Al-Maktoum a décrit l'exploit de Hazza al-Mansouri comme "un message à la jeunesse arabe que nous pouvons aller de l'avant".

"Je suis rempli d'un indescriptible sentiment de joie et de sidération. Aujourd'hui, je porte les rêves et les ambitions de mon pays à une toute autre dimension", a tweeté le principal intéressé juste avant son décollage.