La Chine, premier pays à se poser sur la face cachée de la Lune

5437685854_d630fceaff_b-
605
Partager :

La Chine a réussi jeudi le premier alunissage jamais réalisé d'un engin spatial sur la face cachée de la Lune, a rapporté l'agence Chine nouvelle.

Le module d'exploration Chang'e-4, qui avait quitté la Terre le 8 décembre, s'est posé sans encombre à 10h26 heure de Pékin (02h26 GMT), avant d'envoyer une photo de la surface lunaire au satellite Queqiao, en orbite autour de la Lune, a précisé la télévision publique chinoise.

Contrairement à la face visible de la Lune qui offre de nombreuses surfaces planes pour se poser, aucune sonde ni aucun module d'exploration n'avait encore jamais touché le sol du côté de la face cachée qui est montagneuse, accidentée et parsemée de cratères.

Un des défis majeurs consiste à parvenir à communiquer avec le robot lunaire: la face cachée étant toujours orientée dans le sens opposé à la Terre, il n'y a pas de "ligne de mire" directe pour transmettre les signaux, sauf à installer un relais.

La Chine a donc lancé en mai dernier un satellite baptisé Queqiao ("Le Pont de la pie"), positionné en orbite lunaire de façon à relayer les ordres et les données échangées entre la Terre et le module.

L'engin doit notamment mener des études sur les basses fréquences radio, les ressources en minéraux et la culture des tomates et d'autres plantes. En 2020, Pékin prévoit le lancement de "Chang'e-5" pour recueillir des échantillons et les ramener sur Terre, dans la continuité de son programme spatial, piloté par l'armée.