Maroc – Arabie Saoudite : Cafouillage et Affaires étrangères dans le brouillard

5437685854_d630fceaff_b-
397
Partager :

Que tout ne soit pas pour le mieux dans les meilleures des relations entre le Maroc et l’Arabie Saoudite, est un fait qui est apparu au clair du jour depuis que la diplomatie sportive de Riyad a voté  pour Washington lors de l’attribution de la coupe du monde de football 2026. Le Maroc dans cette épreuve de force où le dollar est roi, comptait qu’au moins ses amis prennent son parti. Riyad a préféré voter utile.

Depuis il était devenu clair que le prince héritier, le jeune et intempestif Mohamed Ben Salman, a donné aux comportements de son pays une orientation autre que celle, classique, observée jusque-là. Dans cet inédit tourbillon, il allait cumuler les bourdes et les bavures qui vont culminer avec l’assassinat de Jamal Khashoggi.

Le malaise était-là, mais indicible jusqu’à ce que l’agence américaine Associated Press rapporte que, selon un haut responsable marocain, Rabat a rappelé son ambassadeur à Riyad et se retire de la coalition en guerre au Yémen. Telle une trainée de poudre, l’information qui a surpris plus d’un fait le tour des capitales que cette relation intéresse de près ou de loin.

Du coté des affaires étrangères marocaines, où l’on donna l’impression de ne rien savoir, on observa pendant un long moment l’expectative. Mais les choses vont s’accélérer après la publication par Le360, un site que nombre d’observateurs prennent pour, à lui seul, une source autorisée, d’un long article sur les attitudes de l’Arabie Saoudite qui dérangent tant Rabat et confirme l’information du rappel de l’ambassadeur marocain par la voix de ce dernier, le mieux placé pour savoir de quoi il retourne.

Du coté des Affaires étrangères on continue à observer le mutisme jusqu’à ce que le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita, choisissant les russes de l’agence Sputnik, comme pour faire pendant à Associated Press, démente ce rappel.

Mais voilà que par le biais d’un site marocain, Médias 24, une source autorisée, qui n’est pas les Affaires étrangères et mieux informées que celles-ci, précise le retour des ambassadeurs marocains aux Emirats Arabes et en Arabie Saoudite. Ce qui est en soi un démenti du démenti de Bourita à Sputnik et une confirmation du rappel qui a pris fin. Avec ce risque qu’au final, de laisser l’impression au mieux de cafouillage , au pire, d’une diplomatie à deux voix.