Construire un avenir avec un travail décent: El Othmani à la conférence internationale du travail

5437685854_d630fceaff_b-
392
Partager :

Placée sous le signe "Construire un avenir avec un travail décent", la conférence, la 108ème Conférence internationale du Travail s'est ouverte aujourd’hui au Palais des Nations à Genève, avec la participation d'une importante délégation marocaine tripartite conduite par le Chef du gouvernement, Saâd Eddine El Othmani

M. El Othmani prononcera une allocution au nom du Maroc lors de la section de haut-niveau de cette conférence marquant le centenaire de l'Organisation internationale du travail (OIT). 

La délégation tripartite marocaine qui comprend le ministre du travail et de l'insertion professionnelle, Mohamed Yatim, est composée, outre les représentants du gouvernement, des représentants des quatre centrales syndicales les plus représentatives, et des employeurs.

Le ministre du travail et de l'insertion professionnelle interviendra ainsi en séance plénière au cours de cette session qui sera marquée également par des allocutions du délégué des travailleurs (Union marocaine du travail) au nom des centrales syndicales les plus représentatives, et du délégué des employeurs (Confédération générale des entreprises du Maroc). 

La conférence coïncide avec le dépôt par le Maroc des documents de ratification de trois conventions internationales: La convention n° 97 sur les travailleurs migrants, la Convention n° 102 concernant la sécurité sociale et la convention 108 sur la sécurité et la santé au travail. 

Placée sous le signe "Construire un avenir avec un travail décent", la conférence à laquelle prennnent part plusieurs chefs d'Etats et de gouvernements, aux côtés de quelque 5.700 délégués gouvernementaux, employeurs et travailleurs en provenance des 187 Etats membres de l'OIT, se penchera, 12 jours durant, sur les profondes transformations en cours dans le monde du travail, la justice sociale, la violence et le harcèlement en milieu de travail, ainsi que sur la Déclaration du Centenaire. 

La Déclaration devra répondre aux questions posées au monde du travail par les nouvelles technologies, notamment les plateformes numériques, mais aussi par le changement climatique, la mondialisation et l'augmentation de la population, précise l'OIT.

Les anciens directeurs généraux de l'OIT, Juan Somavia et Michel Hansenne, échangeront leurs points de vue dans un débat modéré par l'actuel directeur général de l'Organisation, Guy Ryder, sur le rôle et les défis de l'OIT et sa contribution à la paix et à la stabilité.

La Conférence recevra également le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, le dernier jour de la Conférence, le vendredi 21 juin. Le discours du Secrétaire général sera suivi de l'adoption des résultats des différentes commissions.

Plusieurs forums thématiques en lien avec l'avenir du travail seront organisés dans le cadre de commissions entre le 13 et le 18 juin.