La fracture hommes/femmes touche le numérique

5437685854_d630fceaff_b-
280
Partager :

Genève - L'utilisation de l'Internet progresse à travers le monde mais la fracture numérique entre les hommes et les femmes se creuse dans la plupart des pays, a souligné mardi l'Union internationale des télécommunications (UIT).

??"Dans la plupart des pays à travers le monde, les femmes sont toujours moins nombreuses que les hommes à profiter des possibilités de transformation offertes par les technologies numériques", précise un nouveau rapport de l'UIT sur "Measuring digital development: Facts and figures 2019 (Mesurer le développement numérique: faits et chiffres 2019).

L'UIT estime que plus de la moitié des femmes dans le monde (52%) n'utilisent toujours pas l'Internet, contre 42% de l'ensemble des hommes.

"Globalement, la proportion de femmes utilisant l'Internet dans le monde est de 48%, tandis que celle des hommes est de 58%. Davantage d'hommes que de femmes utilisent l'Internet, quelle que soit la région du monde, sauf dans la région Amériques qui connaît une situation de quasi-parité", fait observer l'agence onusienne.

Les données publiées par l'UIT montrent que, bien que la fracture numérique entre les hommes et les femmes ait diminué dans la Communauté des États indépendants et en Europe, elle se creuse en Afrique, dans les États arabes et dans la région Asie-Pacifique. "C'est dans les pays en développement, en particulier dans les pays les moins avancés, qu'elle est la plus importante", fait constater le rapport.

"Les rapports de l'UIT intitulés "Mesurer le développement numérique" constituent un outil puissant permettant de mieux comprendre les problèmes de connectivité, y compris la fracture numérique croissante entre les hommes et les femmes, alors que plus de la moitié de la population mondiale utilise l'Internet," a déclaré Houlin Zhao, Secrétaire général de l'UIT, cité par un communiqué de l'agence.

Et d'ajouter que "les statistiques de l'UIT aident les décideurs et les régulateurs à prendre des décisions éclairées en matière de politique en vue de connecter celles et ceux qui ne le sont pas et de suivre les progrès accomplis à l'échelle mondiale."

Les données de l'UIT montrent que 96% de la population mondiale est à présent couverte par un signal cellulaire mobile et 93% par un réseau 3G (ou plus haut débit).

Dans les régions Amériques, Asie-Pacifique et Europe, plus de 95% de la population est couverte par un réseau large bande mobile 3G ou plus haut débit. Cette proportion est de 91% dans les États arabes, de 88% dans la Communauté des États indépendants et de 79% en Afrique.

Dans 61 des 85 pays ayant fourni des données sur la possession de téléphones mobiles, les hommes sont plus nombreux que les femmes à posséder un téléphone mobile. Dans les 24 autres pays, la parité hommes-femmes en matière de possession de téléphones mobiles a été atteinte ou le nombre de femmes ayant un téléphone mobile dépasse celui des hommes, le Chili étant le pays dans lequel l'écart en faveur des femmes est le plus marqué, s'établissant à 12%.

Les données de l'UIT confirment, par ailleurs, que l'utilisation de l'Internet continue de croître dans le monde, avec 4,1 milliards d'internautes à ce jour, soit 53,6% de la population mondiale.

Cependant, selon les estimations de l'UIT, 3,6 milliards de personnes ne sont toujours pas connectées, dont la majorité vit dans les pays les moins avancés où, en moyenne, à peine deux personnes sur dix sont connectées.

L'utilisation de l'Internet dans les pays développés a presque atteint son niveau maximum possible, avec près de 87% de la population en ligne. L'Europe est la région où le taux d'utilisation de l'Internet est le plus élevé (82,5%), tandis que l'Afrique est celle où il est le plus faible (28,2%), ajoute la même source.

lire aussi