Catalogne : L’Espagne dans la tourmente séparatiste

5437685854_d630fceaff_b-
566
Partager :

Depuis que la Catalogne a entamé les démarches pour organiser un référendum relatif à son indépendance, le gouvernement espagnol a tout fait pour empêcher le vote d’avoir lieu. Dimanche 1er octobre, date prévue du référendum en question, de fortes altercations ont eu lieu entre la police et les indépendantistes. On compte pas moins de 800 blessés

Une loi votée par la majorité séparatiste au parlement catalan stipule que l’indépendance doit être proclamée dans les 48 heures qui suivent une victoire du « oui ». Seulement, en Espagne, le gouvernement séparatiste catalan a affirmé que 90% des voix ont voté « oui » alors que le gouvernement espagnol a déclaré qu’il n’y a pas eu de référendum et qu’il s’agissait d’une « simple mise en scène ».

En effet, les forces de l’ordre espagnoles ont pénétré dans les bureaux de vote et ont saisi les urnes et le matériel électoral. Le gouvernement a demandé aux autorités indépendantistes de mettre fin à cette « farce » du référendum.

Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy a déclaré que l’Etat a agi en Catalogne avec « fermeté et sérénité » en appliquant "la loi et seulement la loi" pour empêcher la tenue de cette consultation illégale. "Aujourd’hui la démocratie a prévalu, car la Constitution a été respectée", a poursuivi le chef de l’exécutif.

"Ils savaient que le référendum était illégal, impossible, mais ils ont décidé de continuer et commettre une attaque contre l’Etat sans qu’ils accordent de l’importance à rien ni à personne", a-t-il estimé.

Pour Rajoy, les seuls responsables des évènements qui se sont déroulés ce dimanche en Catalogne sont ceux qui ont œuvré pour "la rupture de la légalité et de la coexistence". "Ne cherchez pas d’autres coupables. Il n’y en a pas", a-t-il insisté.

De son coté, Carles Puigdemont a dénoncé « la violence injustifiée » de la police nationale. D’après les services de santé, au moins 92 personnes ont été blessées dans des heurts avec la police. D’autres sources catalanes parlent de 800 blessés.

D’un autre coté, malgré l’intervention policière qui a eu lieu ce dimanche, Puigdemont a annoncé que son gouvernement déclarera son indépendance dans les prochains jours dans la mesure où le vote aurait bien eu lieu avec 2 020 144 votants. Il  a également appelé l’Union Européenne à ne pas se taire sur ce qui se passe en Catalogne.

La Catalogne fait partie des deux régions les plus riches d’Espagne, avec Madrid. Ce territoire représente 6,3% de la superficie de l’Espagne, 16 % de la population et un cinquième du PIB. Les Catalans ont une langue et une culture propres.  

Par ailleurs, elle est l’une des régions espagnoles les plus endettées avec une dette publique égale à 35,2% de son PIB. Ce qu’elle dénonce surtout c’est la répartition inéquitable des deniers publics en Espagne, responsable de son asphyxie financière.