Bilan provisoire acte terroriste contre deux mosquées en Nouvelle Zélande : 49 morts, 20 blessés

5437685854_d630fceaff_b-
256
Partager :

Quarante-neuf personnes ont été tuées et vingt autres ont été grièvement blessées dans des attaques contre deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. 

Pendant la prière de l'après-midi vendredi, un tireur a ouvert le feu à l'intérieur de la mosquée Masjid al Noor dans le centre de Christchurch, sur l'Ile-du-Sud, faisant 41 morts. Sept autres personnes ont été tuées dans une autre mosquée située à cinq kilomètres de là, à Linwood, dans la banlieue de la ville, dont trois devant le bâtiment. La victime restante est décédée à l'hôpital.

Aucune victime marocaine n'est à déplorer

Aucune victime marocaine n'est à déplorer, à cette heure, suite aux attaques terroristes perpétrées contre deux mosquées à Christchurch, au sud de la Nouvelle-Zélande, pendant la prière de vendredi, a indiqué l'ambassadeur du Maroc en Australie et en Nouvelle-Zélande, M. Karim Medrek.

"Selon les informations recueillies à cette heure, aucune victime parmi nos ressortissants n'a été signalée", a affirmé l'ambassadeur dans une déclaration à la MAP, ajoutant que l'ambassade est en contact constant avec les autorités néo-zélandaises pour suivre la situation des ressortissants marocains résidant à Christchurch.

Par ailleurs, l’Ambassade est entré en contact avec des membres de la communauté marocaine résidant dans la ville de Christchurch, qui ont indiqué être sains et saufs, après les attaques terroristes, qui ont fait 49 morts et une vingtaine de blessés, a relevé l’ambassadeur. 

L'Ambassade n'a pas manqué d'inviter les marocains résidant à Christchurch à suivre les instructions des autorités et services d'urgence de Nouvelle Zélande.

M. Medrek a souligné que les services de l'ambassade ont mis à la disposition des membres de la communauté marocaine établie en Nouvelle-Zélande le numéro de téléphone suivant +61404758804 pour s’enquérir de leur situation et leur prêter soutien.

Aucune n'a été identifiée pour l'heure. Mais plusieurs nationalités étaient représentées dans les mosquées visées.

Il n'a pas été identifié officiellement. Mais le Premier ministre australien Scott Morrison a déclaré qu'il s'agissait d'un ressortissant australien qu'il a décrit comme un "violent terroriste extrémiste de droite". Il a publié un manifeste raciste sur Twitter avant son attaque, qu'il a diffusée en direct sur Facebook.

Intitulée "le Grand remplacement", ce document déclare que le tireur voulait s'en prendre à des musulmans. Le titre semble être une référence à une thèse de l'écrivain français Renaud Camus sur la disparition des "peuples européens", "remplacés" selon lui par des populations non-européennes immigrées, qui connaît une popularité grandissante dans les milieux d'extrême droite.

Dans le manifeste, le tireur dit qu'il est né en Australie dans une famille aux revenus modestes et avoir 28 ans.