Algérie : Inédit, un islamiste, Slimane Chenine, à la tête de l'Assemblée nationale

5437685854_d630fceaff_b-
276
Partager :

Alger- C’est sans précédent, le député Slimane Chenine, de "l'Union Ennahda-Adala-Bina", un islamiste,  a été élu mercredi soir président de l’Assemblée populaire nationale (APN), en remplacement de Moad Bouchareb, qui a démissionné de son poste le 2 juillet en cours.

La candidature de Chenine a été soutenue par les principales formations à l’APN, dont le Front de libération National (FLN) et le Rassemblement National Démocratique (RND), qui ont retiré leurs candidats. Les députés du FLN, parti qui a gouverné l’Algérie depuis l’indépendance avant de se transformer en simple appareil de soutien aux décisions de l’armée, ont bien tenté de résister à la décision de soutenir le candidat islamiste, mais ils ont dû, en définitive, obtempéré à des instructions venues certainement d’alleurs  

"Nous avons décidé de soutenir Slimane Chenine parce que nous avons privilégié l’intérêt de l’Algérie. Nous avons préféré l’intérêt de l’Algérie à tout autre considération", a déclaré Mohamed Djemai, candidat du FLN à la présidence de l’Assemblée Populaire invité à se retirer.

Slimane Chenine a fait ses premières armes dans le Hamas de Mahfoud Nahnah dont il était très proche. Son élection constitue une grande manœuvre pour diviser le Hirak et pourrait être le prélude à un rapprochement entre l’armée et les islamistes modérés ou repentis.