Afrique de l'Ouest : Plus de 8 millions de personnes en situation de crise alimentaire

5437685854_d630fceaff_b-
362
Partager :

Niamey - Plus de 8,5 millions de personnes traversent "une phase de crise alimentaire" dans la région ouest-africaine, a déclaré mardi à Niamey, Sékou Sangaré, commissaire chargé de l'agriculture, de l'environnement de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO).

"Ce nombre pourrait atteindre 12,6 millions de personnes en période de soudure (mai, juin, juillet et août prochains) si des mesures appropriées ne sont pas immédiatement prises", a-t-il ajouté.

Le Burkina Faso, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Nigeria et le Sénégal sont particulièrement concernés par cette situation d'insécurité alimentaire et nutritionnelle, laquelle "est la conséquence directe de la dégradation des conditions sécuritaires des populations affectées par le terrorisme et les conflits intercommunautaires ainsi que les impacts du changement climatique", a-t-il précisé.

M. Sangaré a fait cette déclaration à l'ouverture d'une réunion de haut niveau à Niamey organisée par la CEDEAO, en collaboration avec l'ensemble des partenaires techniques et financiers, en vue de développer des solutions efficaces aux crises alimentaires en Afrique de l'Ouest avec la Mauritanie et le Tchad. Le ministre nigérien de l'Agriculture et de l'Elevage par intérim, Gado Sabo Moctar, a indiqué en ouvrant les travaux qu'"au regard de la gravité de la situation, les chefs d'Etat et de gouvernement ont instruit la commission de la CEDEAO de "coordonner, avec les pays affectés, les initiatives pour aider les pays et les populations touchés à faire face à la situation alimentaire et nutritionnelle difficile en perspective".

Il a souligné que "face à l'ampleur de la crise qui se profile et au vu des moyens qu'il est urgent de mobiliser, la coordination est une exigence pressante pour assurer l'efficience et l'efficacité des interventions de toutes les parties prenantes".

Pour lui, "les décisions attendues sont ainsi des orientations précises et des recommandations pragmatiques qui permettront des actions concrètes et efficaces pour faire face à cette situation préoccupante".