Transport en Afrique: Le Maroc et le Japon s’engagent à développer les capacités des RH

5437685854_d630fceaff_b-
188
Partager :

Un procès-verbal (PV) des discussions pour le "Projet de développement des capacités des ressources humaines dans le secteur du transport au profit des pays africains" a été signé, ce mercredi 11 octobre à Rabat, entre le Maroc et le Japon

Signé par le secrétaire général du ministère de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Khalid Cherkaoui et le représentant résident de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) au Maroc, Tojima Hitoshi, ce PV de coopération technique entre la JICA et trois établissements de formation relevant du ministère porte sur une durée de 3 ans et 6 mois pour la mise en œuvre dudit projet.

Cette coopération vise à renforcer les capacités des établissements de formation marocains, à savoir l’Institut de Formation aux Engins et à l’Entretien Routier (IFEER), ADM-Académie et l’Institut de Formation Portuaire (IFP).

Ce projet ambitionne également de développer les connaissances et les compétences techniques des ressources humaines exerçant dans les domaines de l’exploitation et la gestion liées aux secteurs des infrastructures et des transports (routes, autoroutes et ports) des pays africains cibles (Bénin, Cameroun, Côte d’Ivoire, Gabon, Guinée, République Démocratique du Congo, Djibouti, Madagascar, Burkina Faso, Togo, Sénégal, Mauritanie et Tunisie).

Il a également pour objectif de faire bénéficier les cadres, les ingénieurs et les techniciens africains de formation de pointe théorique et pratique dans les secteurs portuaire, routier et autoroutier, qui leur permettront d’améliorer leur niveau de connaissances, de renforcer l’efficacité de leurs systèmes de gestion et de booster ainsi le développement économique de leurs pays.

A cette occasion, le ministre de l’Équipement, du transport, de la logistique et de l’eau, Abdelkader Amara, qui présidait la cérémonie de signature du PV aux côtés de l'ambassadeur du Japon au Maroc, Takuji Hanatani, a souligné que le développement de la coopération avec les pays du Sud est conforme aux orientations de la Constitution de 2011, où le Maroc réaffirme son engagement à renforcer les relations de coopération et de solidarité avec les pays de l’Afrique.

Selon lui, les orientations de la coopération japonaise, qui passe entre autres, par le développement du potentiel humain, rejoint entièrement cet engagement pour assurer le transfert technologique et du savoir-faire, et contribuer à la mise en valeur des ressources humaines africaines et au développement économique et social des pays africains.

Le ministre a également remercié le Japon pour faire de l’IFEER un espace de rencontres des expertises africaines dans le domaine de la gestion des infrastructures routières et consacrer son rôle de relais dans la consolidation des relations maroco-japonaises et de partenaire privilégié pour la promotion de la coopération Sud-Sud.

Dans ce sens, Amara a noté qu’avec un bilan de 16 séminaires réalisés, depuis 1999, dans le domaine de l’entretien des routes et de la maintenance des machines de construction, et avec un effectif de 316 stagiaires appartenant à 20 pays africains francophones, cet institut a acquis une dimension africaine et régionale.

La réussite du programme de coopération tripartite maroco-japonais, a-t-il poursuivi, a permis de le développer davantage et de l’élargir à d’autres catégories du personnel chargé de l’administration routière dans les pays africains, notamment les hauts responsables et les cadres.

Amara a également fait savoir que l’accent a été mis sur la diversification des thèmes touchant tous les aspects du secteur routier, en particulier le désenclavement du monde rural et la sécurité routière.

De son côté, Takuji Hanatani a affirmé que le Japon continue à soutenir les efforts des pays africains pour leur développement social et économique dans le cadre de la conférence internationale de Tokyo sur le développement de l'Afrique (TICAD).

Par ailleurs, il a souligné que le Maroc continue à contribuer au développement socio-économique de l’Afrique dans plusieurs secteurs, notamment celui du transport, grâce à son expérience et son savoir-faire.

Il a également salué la qualité des relations de coopération maroco-japonaises, ajoutant que le Maroc est considéré comme un partenaire important du Japon

Le projet de développement des capacités des ressources humaines dans le secteur du transport au profit des pays africains constitue une étape importante dans la structuration et le renforcement de la coopération tripartite Maroc-Japon-pays africains et permettra de renforcer et de consolider davantage les liens du Maroc et du Japon avec le continent africain.