Sajid : L’économie solidaire emploie plus de 600.000 collaborateurs

5437685854_d630fceaff_b-
245
Partager :

L’économie sociale et solidaire emploie au Maroc plus de 600.000 collaborateurs, a indiqué lundi, à Marrakech, le ministre du Tourisme, du Transport aérien, de l’Artisanat et de l’Economie sociale, Mohamed Sajid.

Intervenant à la cérémonie d’ouverture de la Conférence internationale sur le développement des coopératives au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (MENA), le ministre a aussi fait savoir que plus de 20.000 coopératives opèrent dans le secteur de l’économie sociale et solidaire dans les secteurs traditionnels tels que l’agriculture, l’Artisanat et la pêche maritime, mais aussi dans de nouveaux secteurs tels que les services, dont l’habitat et l’enseignement.

En dépit de ce saut qualitatif et quantitatif réalisé depuis l’adoption d’une stratégie dynamique dans le domaine, M. Sajid a souligné que le gouvernement aspire à augmenter la contribution de ce secteur au Produit intérieur brut (PIB), à l’instar de l’Europe, où cette économie contribue à hauteur de 10% au PIB et en Inde où ce secteur emploie près de 250 millions de collaborateurs.

Le ministre a, dans ce contexte, fait observer que la région Marrakech-Safi compte parmi les régions les plus dynamiques dans le domaine de l’économie sociale et solidaire.

Pour sa part, la Secrétaire d’Etat chargée de l’artisanat et de l’économie sociale, Mme Jamila El Moussali, a souligné que l’économie sociale et solidaire représente une réponse adéquate aux défis auxquels sont confrontés aujourd’hui les systèmes économiques mondiaux ainsi qu'aux contraintes liées à la mise en œuvre des Objectifs de développement durable (ODD).

Mme El Moussali a, par ailleurs, noté que le Maroc est parmi les pays arabes où le secteur des coopératives est très dynamique, faisant savoir que le Royaume compte 50 % du nombre global des coopératives dans le monde arabe.

Et d’indiquer que la stratégie de la promotion de ce secteur au Maroc est en cours de finalisation de même que le gouvernement est en cours d’élaboration d’une loi-cadre qui représentera un saut qualitatif sur la voie de l’institutionnalisation de cette économie.

Organisée par le ministère du Tourisme, du Transport aérien, de l'Artisanat et de l'Economie sociale et l'Office du développement de la coopération, sous le thème "Encourager le partenariat entre les coopératives et renforcer l’action collective en vue d’atteindre les objectifs de développement durable", la Conférence internationale sur le développement des coopératives au Moyen-Orient et en Afrique du Nord connait la participation de plus de 200 acteurs regroupant les membres de l’ACI avec ses bureaux régionaux, des représentants d’organisations et d’agences de développement, de coopératives et de réseaux de la société civile de 14 pays.

Initiée en partenariat avec l’ACI pour l’Afrique, l’ACI pour l’Asie et le Pacifique et l’ACI pour l’Union européenne, cette rencontre vise à identifier la réalité des coopératives dans la région MENA, de définir une vision et une stratégie communes pour le développement des coopératives dans cette région et de promouvoir les échanges économiques et d’expériences entre elles.

Les participants discuteront de l’environnement institutionnel et juridique des coopératives dans la région MENA, des coopératives et du climat des affaires dans la région ainsi que de leur rôle dans la mise en œuvre de l’agenda 2030 pour le développement durable.

Fondée en 1895 dans le but d’intégrer les principes coopératifs et souligner le rôle des coopératives dans le développement, l’ACI est la plus grande et ancienne ONG, qui regroupe 113 organisations coopératives et plus d’un milliard de collaborateurs de 109 pays.