Région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima, en tête de tourisme interne

5437685854_d630fceaff_b-
449
Partager :

Tanger - La région de Tanger-Tétouan-Al Hoceima est leader en matière de tourisme interne, a indiqué, mardi à Tanger, le délégué provincial du ministère du Tourisme à Tanger-Assilah, Said Abassi.

Présentant la réalité et les perspectives du secteur du tourisme à l'occasion de la session ordinaire du mois de septembre du Conseil de l'arrondissement de Tanger-Médina, M. Abassi a affirmé que le tourisme interne représente environ 65% des nuitées enregistrées dans les établissement hôteliers classés de la région.

Cette performance s'explique, selon le responsable, par la déclinaison de la stratégie de développement touristique "Vision 2020" au niveau régional, notamment celle du territoire "Cap Nord", qui vise à attirer 3 millions de touristes à l'horizon 2020 et à augmenter la capacité d'accueil des établissements hôteliers classés de 26.000 lits actuellement, à 41.000.

Il a également affirmé que grâce à la "Vision 2020", la région a pu bénéficier de 136 programmes d'investissements, dont 25 projets de grande importance, citant comme exemple le projet de restructuration fonctionnelle du port de Tanger ville, pour en faire un port de plaisance.

M. Abassi a mis l'accent sur les potentialités dont regorge la région, notamment sa position géographique, ses ressources naturelles, sa richesse socio-culturelle, ses villes anciennes et ses monuments historiques, ainsi que son patrimoine civilisationnel riche et diversifié.

Par ailleurs, le secteur touristique à Tanger compte 112 établissements hôteliers classés avec une capacité litière de 15.700 lits, en plus de deux parcours de golf et 21 grands événements culturels, a ajouté le responsable, estimant que la mise en service du port de plaisance "Tanja Marina Bay" contribuera, grâce aux croisières, à atteindre l'objectif d'un million de touristes.

Il s'est, toutefois, arrêté sur les contraintes du secteur touristique à Tanger, notamment le transport touristique, la formation des guides et le nombre limité des guides maîtrisant les langues chinoise, japonaise et russe, rappelant dans ce sens le lancement d'un programme de formation en langues étrangères, en culture et en histoire de Tanger, au profit des guides touristiques.

Les efforts de l'ensemble des intervenants se poursuivent afin de mettre en oeuvre des programmes visant à retrouver le prestige et le rayonnement de Tanger, qui était auparavant la destination touristique phare du Royaume durant les années 70 et 80, a conclu M. Abassi.