Nouveau record des ventes pour le marché automobile marocain

5437685854_d630fceaff_b-
726
Partager :

Durant l’année 2018, 177 359 voitures ont été vendues au Maroc. Ce chiffre est le résultat d’une progression des ventes estimée à 5,2% par rapport à 2017. Néanmoins, le taux de croissance réalisé en 2018 se situe en deçà de la croissance moyenne annuelle observée au cours des dernières années (5,5%)

L’Aivam, l’Association des importateurs de véhicules au Maroc, a rendu publiques les statistiques du marché automobile marocain, au titre de l’année 2018.

Ainsi, selon ces statistiques, Casablanca retient 45% des ventes de véhicules particuliers. D’ailleurs, 73% du volume global se concentre au niveau de cinq villes : Casablanca, Rabat, Salé, Marrakech et Agadir. Dans d’autres villes, comme Fès et Tanger, la progression des ventes reste supérieure toutefois, avec une valeur supérieure à 5%. Ceci est dû à l’arrivée d’un nouveau concessionnaire Renault à Fès et l’installation d’un concessionnaire Fiat à Tanger.

Le prix moyens des véhicules vendus au Maroc en 2018 est de 225 000 dirhams contre 203 000 dirhams en 2017. Ceci s’explique peut-être par la croissance remarquable des ventes de SUV, une croissance de plus de 27%. Désormais le segment du SUV représente à lui seul un quart du marché national.

La moyenne d’âge des acheteurs de voitures est de 43 ans. Pour ce qui est du financement, les statistiques font état d’un apport moyen de 38% et d’une durée de financement moyenne de 47 mois. Soit à peu près 4 ans.

Présents lors d’un point de presse organisé ce lundi 7 janvier à Casablanca, les membres de l’Aivam ont présenté ces statistiques. Lors de ce point de presse, un projet de dématérialisation des services d’immatriculation a également été présenté. Conçu par Siaka Car, une filiale de M2M, ce projet est une nouvelle solution digitale et sera mis en place au profit des concessionnaires et des revendeurs de véhicules. Ce nouveau service s’inscrit dans le cadre des chantiers de l’administration électronique. Cette solution permet de réduire le délai de traitement des demandes de cartes grises auprès des centres d’immatriculation.