Majda Roumi chez les Amazighs

Quid
19/07/2013 20:47

 Majda Roumi chez Amazigh

La 9ème édition du Festival méditerranéen de la culture amazighe « Twiza » de Tanger se déroulera du 15 au 18 août prochain sous le signe « Résister par la culture ».

Organisé par la Fondation du festival méditerranéen de la culture amazighe de Tanger, Twiza a pour objectif de contribuer à la diffusion des valeurs de tolérance, de modernité et de coexistence, de renforcer l’attractivité touristique de la ville de Tanger et de participer à l’animation de ses différents espaces.

Selon les organisateurs, ce festival, devenu l’un des plus grands festivals nationaux, et un grand rendez-vous annuel de la ville de Tanger, offre l’occasion au public tangérois de redécouvrir la culture amazighe, ouverte aux autres cultures nationales et méditerranéennes.

Tout au long des quatre jours du festival, la ville du Détroit sera animée par plusieurs vedettes du bassin méditerranéen. Ainsi, les tangérois auront rendez-vous, en concerts ouverts et gratuits, avec la grande chanteuse libanaise Majda El Roumi, le raï de Cheb Khaled, la chanteuse de la révolution tunisienne Amel El Metlouti et l’artiste Amazigh Kateb, fils du grand écrivain amazigh Kateb Yassin.

Le grand artiste et compositeur de la cause palestinienne, Marcel Khalifé, participera également à cette édition, accompagné de ces deux fils Bachar et Rami, sans oublier la participation du rappeur tangérois Muslim.

La musique amazighe sera aussi fortement représentée, notamment par des précurseurs de la chanson rifaine moderne comme Benaâmane, Touattoune, Ithran et Rifexperience, en plus de la participation de groupes venus de la région du Souss et des montagnes de l’Atlas comme Saghrou Band.

Outre les spectacles de musique, le programme du festival prévoit, comme chaque année, des rencontres et colloques culturels, littéraires et artistiques.

Le colloque inaugural du festival, qui sera encadré par des chercheurs et penseurs de tout bord, lancera un débat sur les droits des minorités sous les gouvernements de l’Islam politique. Il s’agira d’analyser les changements apportés par le printemps démocratique en Afrique du Nord et au Moyen Orient et leurs influences sur la vie et les droits des minorités.

Par ailleurs, il sera procédé à l’organisation, pour la première fois à Tanger, de la « Rencontre des femmes amazighes d’Afrique du Nord », l’objectif étant de rendre hommage à la femme amazighe qui représente un symbole de la résistance par la culture, par son souci de transmettre les valeurs culturelles amazighes d’une génération à l’autre.

Dans le même contexte, des chercheurs et acteurs de la société civile se réuniront autour d’une table ronde pour débattre des « Enjeux et horizons de l’Amazighité au Maroc ».

Comme chaque année, une rencontre commémorative de l’écrivain Mohammed Choukri sera organisée avec la participation d’amis, lecteurs et critiques de l’auteur du « Pain Nu ».

Des expositions d’arts plastiques, de livres et de produits traditionnels amazighs feront aussi partie du programme de cette édition.

MAP

quid-pouvoir-dafrique
  • Dima

    1) Pourquoi inviter KHALED alors que le Maroc possède de grands noms du Raï marocain comme Mimoun OUJDI, Cheb KADER ( qui le 1er a internationalisé le Raï en Occident et ceci bien avant Khaled ) , BOUSSOUAR, Hamid BOUCHNAK etc….?

    2) Pourquoi inviter un ennemi du Maroc comme Amazight Kateb ( voir certaines de ses interviews YouTube sur des plateaux de TV algériens) qui passe son temps à voler le répertoire musical marocain Gnaoui et Amazight pour s’enrichir sur le dos des Marocains ?

    Je suis contre que l’argent des Marocains profitent ou servent à la promotion de l’Algérie et donc indirectement à la promotion du FLN .

    Il va falloir que les programmeurs marocains de festivals commencent sérieusement réfléchir à faire de la promotion d’abord pour les artistes marocains, en particulier les nombreux jeunes talents encore méconnus au Maroc, puis ensuite pour les autres artistes du Maghreb ou du Monde arabe.

    • Mohand

      Salam,
      Tout d’abord, permettez-moi de de rectifier la chronologie de l’épanouissement du Rai en Occident, c’est bien Cheb Khaled qui a été le 1er pionnier à faire exporter cette musique.
      En ce qui concerne Kateb ou son père (que Dieu ait pitié de son âme), n’ont jamais critiqué le Maroc ou les marocains, mais plutôt les arabes maghrebins atteints d’une certaine maladie de la cupidité occidentale, et de la démocratie machiavélique.
      Â propos de l’argent, que soit disant profiterait aux algériens ; sache que les algériens ou le FLN, n’attendent pas ton dirham… ils sont assez riches pour s’n passer outre.
      Je porte à votre connaissance que l’argent dont vous parlez, profite aisément aux touristes occidentaux dans les hôtels, les restaurants et les palaces du Maroc ; je veux dire, les produits alimentaires de base subventionnés par l’Etat et la Caisse de consignation marocains, qui sont logiquement destinés aux 1ères nécessités des petites gens marocaines.
      Ne croyez pas que je suis un algérien, mais bien un marocain, né au fin fond des montagnes du Rif.

      Cordiales salutations.

Sondage

Quelle est votre évaluation du gouvernement Benkirane ?
View Results

Quid Météo

Aujourd'hui 22

17° / 10°
  • foggy
  • Vent 0km/h
  • Humidité 94%
MTIllimite