Le centre ‘'Les Etoiles du Souss’’ bientôt à Agadir

5437685854_d630fceaff_b-
470
Partager :

La Fondation Ali Zaoua s’apprête à ouvrir son troisième Centre culturel dans la ville d’Agadir en 2019, après ses deux centres de Casablanca et de Tanger.

C’est désormais officiel ! Un troisième centre "Les Etoiles" ouvrira ses portes à Agadir, le printemps prochain. L’association, portée par le réalisateur Nabil Ayouch et l’artiste peintre et auteur Mahi Binebine, vient de signer ce mois de décembre une convention de partenariat tripartite avec la Ville d’Agadir et l’INDH pour la création du centre « Les Etoiles du Souss », rapporte un communiqué de l’association parvenu à Quid.ma.

Les jeunes d’Agadir auront ainsi droit à un nouvel espace "d’apprentissage et d’épanouissement artistique".

300 adhérents à Tanger

Situé dans le quartier de Béni Makada, le centre de Tanger réunit aujourd’hui près de 300 adhérents. Depuis novembre 2017, les jeunes amateurs des arts y découvrent la pratique du théâtre, de la danse (HipHop, Zumba), de la musique et des arts visuels.

Le centre  "Les Etoiles du Détroit" dispense également des cours de langues (français,  anglais, et espagnol). Il dispose d’une bibliothèque – la seule du quartier – où sont fournis des livres sur la philosophie, les arts, les religions, le cinéma, les sciences…

1.000 bénéficiaires à Casablanca

« Depuis l’ouverture de son premier Centre Les Etoiles de Sidi Moumen à Casablanca, la Fondation Ali Zaoua peut se targuer d’avoir créé une véritable dynamique culturelle et artistique dans ce quartier longtemps marginalisé. Sidi Moumen fait sans conteste désormais partie du circuit culturel Casablancais », se félicite-t-on.

Les Etoiles de Sidi Moumen compte près de 1.000 bénéficiaires réguliers et reçoit plus de 10.000 visiteurs par an, de Casablanca, d’autres villes, et d’autres pays. Le centre dispense aujourd’hui plus de 50 heures de cours par mois et offre une centaine d’événements et de spectacles organisés tout au long de la saison.

Sur l’année 2018, le Centre a accueilli pas moins de 220 artistes, dont 62 étrangers venus de France, d’Espagne, d’Italie, de Belgique, d’Allemagne, de Russie, des Etats-Unis et même du Canada...

« Le centre s’ouvre sur de nouveaux horizons et inscrit sa programmation dans le cadre de la nouveauté et de l’originalité pour offrir aux bénéficiaires le meilleur de l’art et de la créativité, les poussant ainsi à aller de l’avant et relever de nouveaux défis» affirme Nabil Ayouch, président de la Fondation, cité par le communiqué.

Créée en février 2009, la Fondation Ali Zaoua est née d’un constat, « celui d’un besoin de reconnexion entre les habitants des zones périurbaines et les cœurs des métropoles », souligne-t-on. « Convaincus que cette reconnexion passera par un lien culturel », Nabil Ayouch et Mahi Binebine créent l’association afin d’œuvrer pour le développement social et la réhabilitation psycho-sociales des jeunes marocains issus de milieux défavorisés ou en situation difficile, en leur facilitant l’accès à toute forme d’expression artistique.