Bien avant nos indépendances, des relations spéciales ont été tissées entre le Royaume et le Sénégal

5437685854_d630fceaff_b-
313
Partager :

"Des relations spéciales ont été tissées entre le Royaume du Maroc et le Sénégal, bien avant notre indépendance et se sont poursuivies et consolidées", a souligné le chef de l'Etat sénégalais, à l’occasion d’une réception organisée à la résidence de Cheikh Mohammad Al Madani Tall, serviteur de la hadra omarienne, à la veille de la cérémonie officielle de la 39è édition de la "Ziara annuelle" des Tijanes omariens du Sénégal, organisée sous le Haut patronage de Roi Mohammed VI, Amir Al Mouminine.

Un accueil des très chaleureux a été réservé à cette occasion à la délégation marocaine, conduite par M. Ahmed Kostass, directeur des Affaires islamiques au ministère des Habous et des affaires islamiques, et composée également de l'ambassadeur du Royaume au Sénégal, Taleb Barrada, de M. Abdellatif Begdouri Achqari, représentant de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains et M. Abdelmajid Mouhib, président du conseil local des ouléma d’El Jadida. 

"Je voudrais vous demander d’être mon interprète auprès de SM le Roi Mohammed VI, qui est un ami du Sénégal, pour lui transmettre toute notre gratitude et remerciements", a-t-il dit à l’adresse de la délégation marocaine qui a pris part à cette cérémonie.

Détermination à pérenniser ces relations "spéciales"

"Je puis vous dire que les relations que j’entretiens avec SM le Roi Mohammed VI sont empreintes de cordialité, de considération mutuelle et d’amitié", a-t-il affirmé, faisant part de sa détermination à pérenniser ces relations "spéciales" entre le Maroc et le Sénégal.

De son côté, M. Kostass a relevé dans son intervention que des relations fraternelles lient SM le Roi Mohammed VI, Amir Al-Mouminine, et SE Macky Sall, à l’image des relations spirituelles, pérennes et historiques liant le Maroc à la Hadra omarienne.

Les deux peuples marocain et sénégalais partagent en commun des relations spirituelles de longue date, a-t-il fait remarquer, notant que les relations fraternelles entre le Maroc et le Sénégal peuvent servir d’exemple à l'échelle mondiale.

Revenant sur le rôle joué par l’Institut Mohammed VI de formation des imams, des prédicateurs et prédicatrices, M. Kostass a indiqué que plusieurs imams sénégalais sont formés au sein de cet institut et sont réputés par leur bon comportement, leur sérieux et envie d’apprendre, notamment les imams issus de la confrérie tijane.

S’agissant de la section sénégalaise de la Fondation Mohammed VI des Oulémas africains, il a estimé que l’adhésion des ouléma sénégalais à cette institution ne fera que lui accorder plus de rayonnement et de force.

De son côté, Cheikh Mohammad Al Madani Tall, serviteur de la hadra omarienne et président de la ligue des oulémas du Sénégal, a mis l’accent sur les relations fraternelles et de longue date liant le Maroc et le Sénégal, notamment avec la famille omarienne, rappelant que "les Sultans marocains avaient toujours prêté main forte à Cheikh Omar El Fouti (grand soufi et érudit musulman/NDLR), échangé des correspondances avec lui et l'ont soutenu moralement et matériellement".

L'une des plus grandes confréries au Sénégal,

Cette manifestation, qui constitue l'un des plus importants rassemblements de la communauté Tijane à Dakar, est dédiée à la célébration de la mémoire du Khalife de la Zaouiya Tijane Omarienne, Seydou Nouru Tall, descendant d'une famille de grands érudits qui ont consacré leur vie à la diffusion des valeurs authentiques de l'Islam.

Comme son grand père El Hadj Omar Tall, le Khalif de la famille omarienne Thierno Seydou Nourou Tall (1880-1980) est une célèbre référence pour la Tariqa Tijania tant au Sénégal qu'au niveau de l'Afrique de l'Ouest.

La Tariqa omaria est l'une des plus grandes confréries au Sénégal, berceau d'un Islam soufi aux diverses confluences et aux liens communs ancestraux avec les écoles soufies du Maroc, qui ont rayonné sur l'ensemble du continent des siècles durant.

La famille des Tijanes Omariens compte de nombreux disciples au Mali, au Niger, au Burkina Faso, en Mauritanie, en Guinée et en Gambie.