Artisanat marocain : ameublement et décoration, une filière associant authenticité et modernité

5437685854_d630fceaff_b-
508
Partager :

Marrakech - L’art de l’ameublement et de la décoration constitue une véritable filière de l’artisanat, qui témoigne de la richesse culturelle du Royaume, et se consacre à la recherche de nouvelles matières, de nouvelles technologies, de nouvelles associations pour trouver l’harmonie parfaite entre authenticité et modernité.

Associant créativité et fonctionnalité, cet art manie avec subtilité toutes les tonalités marocaines avec toujours cette incomparable originalité.

Une tournée gratuite à travers les différents stands dédiés à l’ameublement et à la décoration, et aménagés à l'occasion de la 6ème édition de la Semaine nationale de l'artisanat (SNA) organisée du 12 au 26 janvier à Marrakech, sous le Haut Patronage du Roi Mohammed VI, permet aux visiteurs de découvrir des articles de meubles, de décoration et de cadeaux produits par plusieurs matières : Bois, métal, broderie, vannerie, bougies…

Ainsi, l’artisan Abdejalil Tagnaouti, qui travaille sur les objets de décoration en bois à Meknès, a souligné l’importance de ce salon qui fait revivre les produits de l’artisanat, et permet l’échange et le partage des connaissances et de l’expertise entre les artisans participants à la SNA.

Le salon constitue également "une occasion pour donner aux gens l’opportunité de découvrir nos produits et valoriser notre métier, notamment celui de l’ameublement et décoration", a précisé M. Tagnaouti, notant que l’objectif principal de sa participation est de faire connaître son nom et ses produits d'ameublement composés de bois.

De son côté, le président de la coopérative Al Romh à Laayoune, Ali Bensaleh, a indiqué que l'activité de son coopérative s’inscrit dans le cadre de la préservation du patrimoine culturel et la sauvegarde de l’authenticité du produit traditionnel, et qu'elle permet d’offrir aux clients des biens culturels composés de bois, de cuir ou sur la base des métaux.

Utilisant le safran ou le siwak comme matières premières naturelles de décoration, la coopérative évite le recours à tout produit chimique ou industriel et offre des objets de décor qui s’adaptent au goût des clients, tout en rénovant et revisitant des anciens instruments musicaux ainsi que des jouets d’enfants, a-t-il poursuivi.

Défendant la qualité de ses produits et se réjouissant de l’organisation annuelle de ce salon, le dirigeant de la coopérative Assalam à Guercif, Ahmed Slilou, a fait savoir que la fabrication de ses produits sont à base de halfa qui est cueillie, puis cuite deux fois et séchée au soleil pour la transformer en des outils pratiques utilisés par les ménages marocains.

Après avoir cumulé une longue expérience depuis 1979, M. Slilou s’est montré fier de ce qu’il a pu réaliser durant ces longues années en maîtrisant une compétence unique et respectée par tous les artisans de ce domaine.

La trésorière de la coopérative Bakaya Tabiaa, El Baairi Salima, quant à elle, a fait savoir que sa coopérative opère dans le recyclage des restes de la nature et transforme ces déchets des espaces verts pour les réutiliser à nouveau et en faire des bagues, des bijoux, des boucles, des accessoires de mode à base de coquillage, ou encore des décors de maison.

Les produits de cette coopérative, qui est située à Ras El Ma dans la province de Nador, sont à base des restes des feuilles de palmier nain (Doum), de helfa, des feuilles de l’eucalyptus, de joubarbe, ou encore de genévrier.

Mme El Baairi a, en outre, noté que la SNA constitue une occasion pour les artisans de bénéficier de plusieurs ateliers de formation qui vont permettre de mieux commercialiser les produits artisanaux, notamment les restes inutiles de la nature qui peuvent être revalorisés et restaurés en biens utiles.

Pour sa part, la femme artisan spécialiste dans la peinture décorative sur le verre, Yassmina Boubaker utilise son imagination passionnée pour peindre de belles images sur du verre, notamment le coran, des motifs culturelles berbères, ou les logos des grandes équipes marocaines.

C'est par curiosité que l’étudiante Yassmina a commencé à apprendre les techniques de la peinture sur verre, une curiosité qui s’est transformée en véritable métier de l’artisan, aspirant à créer une coopérative et participer activement dans des futurs salons et expositions.

Organisée à l'initiative du ministère du Tourisme, de l'Artisanat, du Transport aérien et de l’Économie sociale, à travers la Maison de l’artisan, cette édition de la SNA vise à construire une image de marque de l’artisanat marocain, faire de cet événement un espace de rencontres incontournable pour les artisans qui souhaitent mettre en valeur leurs créations, s’informer sur l’évolution des tendances et trouver de nouveaux débouchés, ainsi qu’aider à la commercialisation du produit tout en préservant et améliorant les revenus des artisans.