Un tribunal de Tokyo rejette la libération sous caution de Carlos Ghosn

5437685854_d630fceaff_b-
1277
Partager :

Un tribunal de Tokyo a annoncé mardi  22 janvier le rejet d'une nouvelle demande de libération sous caution de l’ex-PDG de Renault- Nissan et Mitsubishi, Carlos Ghosn, déposée la semaine précédente par son avocat.

Carlos Ghosn , détenu depuis deux mois à Tokyo, est sous le coup de trois inculpations pour abus de confiance et autres malversations financières. Il avait promis de rester au Japon si on lui accordait une libération sous caution, mais ses arguments n'ont pas convaincu la justice japonaise.

Le tribunal justifie la détention de M. Ghosn par un risque de dissimulation ou destruction de preuves et de fuite. Les procureurs ont argué auprès du juge qu'étant le plus souvent à l'étranger, M. Ghosn pourrait être tenté de se soustraire à la justice japonaise.

Le procès de M. Ghosn, qui risque jusqu'à 15 ans de prison, n'aura pas lieu avant des mois, selon son avocat

De nombreuses révélations s’ajoutent chaque jour à charge du magnat de l'automobile, et sa détention prolongée oblige Renault à prendre des dispositions, bien que la présomption d'innocence ait prévalu pour le constructeur français.

L'État français a officiellement demandé la semaine passée la nomination d'un successeur à M. Ghosn dans les prochains jours pour prendre la tête du groupe, dont il est actionnaire.