Recul à 3,7% du taux de prévalence des cigarettes de contrebande en 2018

5437685854_d630fceaff_b-
306
Partager :

Le taux de prévalence des cigarettes de contrebande s'est situé à 3,7% durant l'exercice écoulé contre 5,6% en 2017 et 14% en 2015, selon l'Administration des douanes et impôts indirects (ADII).

"Le résultat de l’étude de prévalence des cigarettes de contrebande menée de concert avec les opérateurs du secteur au mois de mai 2018, a fait ressortir un taux de prévalence de 3,7% au niveau national, en baisse par rapport aux années précédentes", souligne l'ADII dans son rapport d'activité de l'exercice 2018.  

La tendance baissière de ce taux, depuis 2015, reflète l’action concluante des services douaniers dans la lutte contre les manœuvres des réseaux de la contrebande de cigarettes, mais également les efforts des autres intervenants nationaux dans ce domaine, explique la même source, précisant que 19,2 tonnes de résines de cannabis, 36 millions d'unités de cigarettes, quelque 132,4 Kg de drogues dures et 836.808 unités de comprimés psychotropes (ecstasy, amphétamines, rivotril, etc.) ont été saisis en 2018.

Au volet de lutte contre le trafic des devises et blanchiment d'argent, l'ADII indique que le nombre de déclarations enregistrées dans les différents bureaux frontaliers a baissé à 8.040 en 2018, pour un montant global en devises équivalent à 1,6 MMDH, ajoutant qu'en matière d'infractions de change, les saisies en devises opérées lors des contrôles ont atteint 92,6 MDH.  Pour ce qui est de la lutte contre les sacs en plastique, le rapport fait état d'une saisie de 37,2 tonnes en 2018 contre 53,9t un an auparavant, ce qui porte ainsi la quantité des saisies effectuées depuis l'entrée en vigueur de l'interdiction, en juillet 2016, à 111,6 tonnes. 

 Par ailleurs, l'ADII relève que la contrefaçon constitue une préoccupation importante pour la Douane en raison des dangers que représentent certains produits contrefaits sur la santé des consommateurs ainsi que de son impact sur l’économie nationale et l’emploi, faisant savoir que la lutte contre ce phénomène a conduit, en 2018, à la saisie de 772.000 articles contrefaits, alors que 619 demandes de suspension de mise en libre circulation de marchandises présumées contrefaites, ont été traitées par l’Administration.