Première hospitalisation liée au vapotage au Canada, 7 morts aux USA

5437685854_d630fceaff_b-
280
Partager :

Les autorités canadiennes ont annoncé mercredi l'hospitalisation temporaire en Ontario d'une personne souffrant d'une maladie pulmonaire liée au vapotage, présentée comme une première au Canada alors que les Etats-Unis connaissent une épidémie qui a fait sept morts et des centaines de malades.

"On a diagnostiqué chez un jeune une maladie respiratoire sévère qui est liée à l'utilisation par cette personne de produits de vapotage", a indiqué dans un communiqué l'autorité régionale de Santé. Ni l'âge ni le sexe du malade n'ont été précisés.

Résultat de recherche d'images pour "décès aux Etats Unis a cause du vapotage"

Le ou la jeune malade, qui vapotait tous les jours, a dû être admis dans une unité de soins intensifs d'un hôpital de la région. Il a désormais quitté l'hôpital et se porte bien, a expliqué lors d'une conférence de presse un responsable de cette autorité régionale, le Dr Christopher Mackie.

"D'après ce que nous savons, c'est le premier cas de maladie liée au vapotage signalé au Canada", a-t-il souligné.

Les cigarettes électroniques sont commercialisées au Canada et aux Etats-Unis depuis 2006. Bien que leur vente soit interdite aux mineurs, leur utilisation a explosé ces dernières années chez les adolescents canadiens.

La ministre de la Santé, Ginette Petitpas Taylor, a expliqué que le gouvernement de Justin Trudeau réfléchissait à de nouvelles restrictions sur la publicité pour les produits de vapotage, ou sur la vente de certains parfums prisés des jeunes.

"Ma priorité numéro un, c'est la protection des jeunes", a expliqué la ministre à plusieurs journalistes. "Nous voulons faire en sorte que la règlementation en vigueur protège notre jeunesse, et que ces produits ne soient en rien attirants pour les jeunes."

Elle n'a pas indiqué si le parti libéral de Justin Trudeau annoncerait de nouvelles mesures en ce sens lors de sa campagne pour les élections législatives du 21 octobre prochain. 

"Attendons de voir ce qu'il y a dans le programme des Libéraux", a-t-elle indiqué.