L’indice des prix à la consommation en légère baisse en 2018

5437685854_d630fceaff_b-
685
Partager :

Le Haut Commissariat au Plan a rendu public sa note d’information liée à l’indice des prix à la consommation pour l’année 2018. Les détails.

L’IPC du mois de décembre 2018 a connu une baisse de 0,7% par rapport au mois précédent ; au terme de l’année 2018, l’IPC annuel moyen aura progressé de 1,9% et l’indicateur annuel d’inflation sous-jacente de 0,7%.

L’indice des prix à la consommation a connu, au cours du mois de décembre 2018, une baisse de 0,7% par rapport au mois précédent. Cette variation est le résultat de la baisse de 1,2% de l’indice des produits alimentaires et de 0,4% de l’indice des produits non alimentaires.

Les baisses des produits alimentaires observées entre novembre et décembre 2018, concernent principalement les « fruits » avec 7,5%, les « poissons et fruits de mer » avec 3,8%, les « huiles et graisses » avec 2,0% et  les « légumes » avec 1,7%. En revanche, les prix ont augmenté de 0,3% pour les « viandes » et de 0,2% pour le « lait, fromage et œufs ». Pour les produits non alimentaires, la baisse a concerné principalement les prix des « carburants » avec 8,7%.

Dans ces conditions, l’indicateur d’inflation sous-jacente, qui exclut les produits à prix volatiles  et les produits à tarifs publics, aurait connu une hausse de 0,1% au cours du mois de décembre 2018 par rapport au mois précédent.

Hausse de l’IPC annuel de 1,9%

L'IPC annuel moyen a enregistré, au terme de l’année 2018, une augmentation de 1,9% par rapport à l’année 2017. La hausse a concerné aussi bien les produits alimentaires dont l’indice a augmenté de 1,3% que les produits non alimentaires dont l’indice a progressé de 1,8%. Les variations enregistrées pour les produits non alimentaires vont d’une stagnation  pour la «Communication» à une hausse de 6,5% pour les «biens et services divers».

Sur cette base, l’indicateur d’inflation sous-jacente aurait connu une hausse de 0,7%  au cours de l’année 2018 par rapport à l’année 2017.

Les plus fortes hausses : Dakhla, Laâyoune et Safi

Les hausses les plus importantes de l’IPC annuel ont été enregistrées à Dakhla avec 3,0%, à Laâyoune et Safi avec 2,7%, à Fès et Guelmim avec 2,2%, à Oujda et Tétouan avec 2,0%, à Agadir avec 1,9% et à Casablanca avec 1,8% ; et les moins importantes à Settat avec 0,6%, à Beni-Mellal avec 1,1% et à Rabat avec 1,2%.