Khénifra se dote d'un service de psychiatrie

5437685854_d630fceaff_b-
292
Partager :

L'infrastructure sanitaire dans la province de Khénifra s'est renforcée par la construction d'un service de psychiatrie relevant de l’hôpital provincial, réalisé pour un coût global de 7,8 MDH.

Inauguré, mercredi, par le ministre de la Santé, Anas Doukkali, le wali de la région de Beni Mellal-Khénifra, Abdessalam Bekrate et le gouverneur de la province de Khénifra, Mohamed Fettah, en présence des élus et des acteurs de la société civile, ce service d'une capacité d’accueil de 25 lits a été construit selon les normes modernes et de hautes qualités et s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de santé du ministère, visant à rapprocher les services médicaux de la population locale, à alléger la pression sur les centres hospitaliers et à réduire les disparités territoriales.

D'une superficie de 1.020 m², ce service comprend une salle d’ergothérapie, une salle de soin, un isoloir, un espace d’accueil, une pharmacie, une buanderie, un réfectoire et une cuisine. Il est également doté d'équipements biomédicaux de base, selon des données dévoilées à cette occasion.

Doté de ressources humaines spécialisées, dont deux médecins psychiatriques et 17 infirmiers en santé mentale, ce service dédié aux maladies psychiques et mentales constitue une plus-value pour l’offre sanitaire dans la province.

Dans une déclaration à la presse, M. Doukkali a indiqué que ce service est doté d’équipements biomédicaux modernes et de qualité, ce qui garantira une bonne gestion pour cette infrastructure sanitaire et prodiguera des soins de qualité à la hauteur des attentes des patients.

Par la même occasion, des explications ont été données sur des projets médicaux qui seront réalisés dans la province, dont le projet de reconstruction du centre de santé urbain, situé au quartier Amlou Aghriben, qui devrait bénéficier à quelque 40.000 habitants et d’un centre de santé communal au niveau de la commune rurale Moulay Bouazza, pour un investissement global de 4,2 MDH au profit de plus de 9.900 habitants.

Prochainement un centre d’hémodialyse à M’rirt

Il s'agit également du centre d’hémodialyse de M’rirt (province de Khénifra), réalisé dans le cadre du partenariat entre le ministère de la Santé et l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH), le Conseil régional de Beni Mellal-Khénifra, le conseil provincial, la commune de M’rirt, le groupement des communes d’Atlas-Khenifra, ainsi que l'association provinciale d'aide aux patients atteints d'insuffisance rénale.

Ce centre comprend un espace d’accueil, une salle d’hémodialyse, une salle d’hémodialyse d’urgence, une salle de traitement d’eau, un bureau de consultation médicale, un bureau de consultation psychologique et sociale et une pharmacie, ainsi que d’autres installations destinées à la gestion logistique.

Des explications ont été également fournies sur l’extension et l’aménagement de l’hôpital local de M’rirt, qui concerne le service médical, la morgue et le laboratoire, en plus de la construction d’un service de chirurgie, d’un bloc opératoire et d’un service de rééducation et de kinésithérapie, au profit de plus de 67.000 habitants.

De même, M. Doukkali et la délégation l’accompagnant a visité le chantier de construction du centre de santé communal dans le cercle d’Elkbab (province de khénifra), dont l'état d'avancement des travaux a atteint 95%. Cette infrastructure hospitalière qui bénéficiera à 17.000 habitants est réalisée sur partenariat entre le ministère de la Santé, le Conseil régional de Beni Mellal-Khenifra et le conseil provincial.

Ce centre de santé communal comprend une salle d’accouchement, une salle des urgences, un laboratoire médical, un service d’échographie, un espace d’accueil et d’enregistrement et une salle d’observation, ainsi que des bureaux des médecins, médecins-chefs et sages femmes.

Le ministre a, en outre, tenu une rencontre avec les élus et les citoyens, au cours de laquelle un échange a eu lieu sur les attentes des populations en matière de soins de santé dans les différentes communes de la province, tout en insistant sur la nécessité de poursuivre les efforts pour améliorer les services de santé au profit des habitants de cette province.